dimanche 23 juin 2013

Lettre à mes 16 ans

Tout est parti du blog de Nine, sur lequel j'ai lu un post très émouvant, en suivant le fil qu'elle avait ainsi tiré, je suis allée sur le blog de Sandrine, celui de Ciloubidouille et de La défraîchie... Que de jolies lettres, de beaux parcours, de belles personnes, j'ai ainsi pu découvrir !
Elles m'ont toutes donné envie d'écrire moi aussi une lettre à mes 16 ans. Voici ce que l'inspiration me dicte aujourd'hui...

Chère Peggy,
Ne prends pas peur. Ne te fâche pas... ce n'est pas une blague ! 
Tu te rappelles le film "Retour vers le futur" ? Bon, on est un peu dans l'esprit du film, vois-tu... C'est moi qui t'écris... ou plutôt c'est TOI qui t'écris (mais avec 21 ans de plus !). Donc je suis celle qui te connaît le mieux, celle qui devrait t'aimer le plus... Je me permets donc de t'écrire cette lettre pour t'éviter quelques écueils, quelques larmes, quelques déceptions... si c'est possible. Mais, à en croire le film cité plus haut... ce n'est peut-être pas une très bonne idée d'essayer d'influer sur le futur !

Bref... on y va ? Je te parle comme à ma fille, tu permets ? (Attention, pas de conclusion hâtive ! je n'ai, à ce jour, aucune fille appelée PEGGY... rassure-toi, je n'aurais jamais osé infliger un tel prénom à mon enfant !)

Première chose - trèèèèès importante pour toi en ce moment : OUI, tu vas un jour sortir avec Nicolas ! Patience ma fille, et prudence car... tout ne se fera pas sans douleur ! En parlant de cela : pense à mettre des tampons dans ton sac de voyage cet été : ABSOLUMENT ! Si tu oublies... refuse ABSOLUMENT de partir chez toi en moto avec ce fameux Nicolas ! Oui... même si cela te permettrait ainsi de te serrer contre lui dans le moindre virage. Crois-moi, tu te serreras contre lui un jour, plus que tu ne l'espères peut-être en ce moment, et tu éviteras ainsi quelque chose que personne ne voudrait vivre. Donc, attends, ne trahis personne, comme ta conscience te le dicte. Et ta patience, ton attente seront récompensées. D'ailleurs, tu arriveras presque toujours, à obtenir ce que tu convoites... tu sais t'en donner les moyens.

Deuxième chose - au moins aussi importante en ce moment : OUI, tu vas avoir ton BAC !! et haut la main, bien sûr ! Tu es la seule à en douter... Ne désespère pas si tes notes baissent en terminale, tu rencontreras de nouveaux profs, qui pensent que pédagogie rime avec terreur (cela te fait sourire amèrement aujourd'hui, pour diverses raisons !). Un petit conseil au sujet de la philo, le jour de l'épreuve, toutefois... Evite de suivre la sacro-sainte méthode de ta prof, Mme Erb, ce jour-là.
Tant qu'on parle des études... prépare-toi à ne pas toujours réussir comme tu y es habituée. Oui, c'est en contradiction avec ce que j'ai écrit plus haut, je sais. Je veux juste te préparer à l'échec (n'ayons pas peur du mot !). Cet échec m'apparaît pourtant comme évident vingt ans plus tard... et salvateur ! Sache que malgré lui, tu as trouvé ta voie professionnelle. Tu fais un boulot auquel tu n'aurais jamais pensé, mais qui te plaît énormément, dans lequel tu t'investis avec plaisir... et grâce auquel tu as connu des joies magnifique et UN bonheur immense... le plus grand qui soit ! (non, je n'en dirai pas plus)

Troisième chose - Les amours... Aaaaaahhh... Ma pauvre petite... Tu auras ce que tu convoites, certes, mais tu ne vas pas être très heureuse en amour, malgré tout. Je ne te donnerai pas de conseil avec les garçons, sauf qu'il faut que tu arrêtes de croire au prince charmant. LA VIE N'EST PAS UN CONTE DE FEE... et tu ne vis pas dans un livre ! Et puis les garçons... (bref, je me comprends !! mdr--> ça tu comprendras plus tard !)

Quatrième chose - ton corps... Je ne peux te donner qu'un seul conseil : crois en toi, tu es mignonne (et même plutôt canon, si, si !). Tu ES belle, non tu n'es pas grosse ! Tu as arrêté de manger de la viande... sache que tu vas t'en passer pendant encore longtemps. Ce n'est pas préoccupant, rassure tes parents. Ce qui l'est davantage, on le sait, est ta nouvelle tendance à ne presque pas manger à table... et à te ruer dans les placards la nuit tombée. Arrête de nier, je suis celle qui connaît tous tes mensonges (et tu vas en faire des mensonges, des cachotteries au sujet de la nourriture!!). Au lieu d'aller voir une diététicienne, va consulter quelqu'un qui pourra t'aider à régler ce problème tant que c'est encore possible.

Cinquième chose - ton père... Vaste sujet ! mais au final, tu verras que vos problèmes de communication et relationnels finiront par trouver une solution. Tu souffriras, là aussi, mais tu apprendras... en te faisant aider. Ne tarde pas, il ne sert à rien de laisser les choses s'envenimer.

Tu aimerais sans doute savoir ce que tu es devenue, si tu es mariée avec Nicolas, si vous vivez à l'étranger, dans une maison, si tu as une belle moto... Eh bien je te laisse découvrir les surprises (parfois excellentes) que la vie te réserve. En guise de clin d'oeil, je te dirais que la vie est parfois farceuse !

Bon vent !

8 commentaires:

Nine a dit…

Tu m'as fait pleurer <3

Anonyme a dit…

cc cousine cette lettre m'as fait remonter le temps c réussi car je sais de quel ete tu parle et oui quel passage gros bisous aux deux peggy que j adore autant l ado que l adulte bisous.

Anonyme a dit…

J Adoooooore, d autant que j ai partagé ces 16 ans. Bisous mon amie

Peggy a dit…

Ce n'était pas le but...

Peggy a dit…

<3
<3 <3

Peggy a dit…

Bisous, amie anonyme de moi (laeti ?)

Anonyme a dit…

Et bien voilà une jolie et énigmatique rencontre Peggytoune, j'y découvre que nous avons deux points communs l'homme à la moto et la nourriture existentielle ..., belle lettre à toi-même et un peu aux autres. J'ai bien reçu ta recette qui m'a tout de suite donné envie. Merci
Isa

Marité a dit…

Elle est très belle et vraie cette lettre de tes 16 ans... On s'y reconnaît un peu (la nourriture par exemple...)
Contente de te lire ici Peggy !